Népal

Népal

Kiran

   Mohan Baidya, connu sous le nom de « Kiran », était le dirigeant du PCN (Mashal), qui a fusionné avec trois autres partis pour fonder le PCN (Centre Unité), qui a changé de nom pour devenir le PCN (maoïste) et initié la Guerre Populaire en 1996. Au moment du lancement de la Guerre Populaire, Kiran était le numéro 3 du Parti, membre du Comité Central et du Politburo. Entre 2006 et 2012, il a dirigé la lutte anti-révisionniste contre le prachandisme au sein du PCUN(m) avant de proclamer la scission en 2012 pour fonder ce qui est aujourd’hui le PCN (Révolutionnaire Maoïste).

2011   Interview « Nous ne laisserons jamais tomber la révolution »
2011   Proposition politique de la réunion du Comité Central d’avril 2011

Gaurav

   C.P. Gajurel a.k.a. « Gaurav » était un membre du Comité Central et du Politburo, numéro 4 du PCN (maoïste) lors d’initiation de la Guerre Populaire. Membre important de la ligne rouge anti-prachandiste au sein du PCUN(m), il a dirigé au coté de Kiran la scission en 2012 pour fonder le PCN (Révolutionnaire Maoiste).

2011   Interview sur la lutte de lignes au sein du Parti maoïste
2010   La situation politique actuelle et la politique du Parti
2010   Situation International favorable ou défavorable ?

Basanta

   Indra Mohan Sigdel « Basanta » était un membre du Politburo et du département international du PCUN(m). En 2012, Il a rejoint la scission anti-prachandiste. Il est aujourd’hui membre du département international du PCN (Révolutionnaire Maoïste).

2011   La Lutte entre deux lignes dans le Mouvement communiste international
2010   Interview sur le débat interne dans le Parti
2010   Interview avec le camarade Basanta
2010   L’internationalisme prolétarien et la révolution népalaise

Biplav

   Netra Bikram Chand « Biplav » était membre du Comité Permanent du Politburo du PCUN(m). En 2012, il a rejoint la scission de Kiran, dont il a scissionné en 2014 sur la base d’une reprise immédiate de la Guerre Populaire. Son parti a repris le nom de « Parti Communiste du Népal » en 2017 et a rejeté la voie de la Guerre Populaire pour la « Révolution Populaire Unifiée ».

2011   « Même si nous ne pouvons pas continuer tous ensemble, rien n’arrêtera la prochaine révolution »
2010   Pouvons nous aller de l’avant ?

Rishi Baj Baral

   Rishi Raj Baral était le vice-president de l’Académie Culturelle Ichchhuk, ainsi que le rédacteur en chef de Samayabaddha Magazine, tous les deux sous la direction du PCUN(m). Il a rejoint la scission de Kiran en 2012 avant de quitter le Parti en 2015 (sans toutefois rejoindre le parti de Biplav). Aujourd’hui, il publie des analyses sur la politique maoïste au Népal via son site internet, The Next Front.

2011   Non à la reddition de l’Armée populaire !
2011   Levons bien haut le drapeau de la révolution
2010   Palungtar n’est que le début

Autres documents

2010  Contradictions entre les actes et les paroles du Parti Communiste Unifié du Népal (maoïste)
2010  
Interview d’un jeune maoïste