Les problèmes de l’Initiation et des bases d’Appui dans les conditions actuelles

Parti Communiste du Brésil (Fraction Rouge)

Guerre populaire et Révolution

6. Les problèmes de l’Initiation et des Bases d’Appui dans les conditions actuelles

   Ce sont deux problèmes, entre autres, à souligner et qui méritent étude, examen, investigation et réflexion, comme deux problèmes pratiques concrets, dont les difficultés dans leur exécution peuvent certainement causer non seulement le retard du processus révolutionnaire, où la Guerre Populaire n’a pas encore commencé ou a commencé et fait face à des défis, ainsi que des déviations et des rejets de la Guerre Populaire et avec cela l’abandon du maoïsme. Ce sont des défis importants que les masses pourront résoudre si un vrai Parti Communiste applique le maoïsme le plus correctement et de façon incarnée. Le matériel de guerre n’est pas supérieur à l’homme et la guerre injuste n’est pas supérieure à la guerre juste. Les moyens de guerre et la guerre injuste ne peuvent que vaincre temporairement la révolution, il n’y a pas de défaite définitive pour le prolétariat.

   Le problème de l’initiation [de la Guerre Populaire] implique deux facteurs, celui de surmonter l’inertie, de passer de formes de lutte principalement non armées à des formes de lutte principalement armées, et celui de se concentrer sur le fait qu’on apprend à faire la guerre fondamentalement dans la guerre. Et bien sûr ce n’est pas une négation du besoin de préparation, au contraire, ce problème doit être pris au sérieux, mais pas au point de le présenter de telle manière qu’il devienne un obstacle insurmontable et un déni de sa réalisation. Mais nous devons également faire attention à un facteur pratique et non moins important, comme l’a averti le Président Gonzalo, qui est de choisir le bon moment pour procéder à l’Initiation. Un moment plus sensible et favorable caractérisé par un certain niveau de crise, d’instabilité et de faiblesse du gouvernement, dans une situation révolutionnaire déterminée qui se développe inégalement à travers le monde.

   Le problème des Bases d’Appui, dans les conditions actuelles de mobilité et d’accessibilité à pratiquement tous les coins de la planète, l’existence et l’utilisation des moyens de communication les plus modernes et de la guerre destructrice par terre, mer et air, défie et oblige la Guerre Populaire à compter encore plus sur les masses et ses combattants à s’embusquer de plus en plus en leur sein. De cette condition, les défis techniques sont une question de temps pour la créativité transformatrice des masses sous la direction et la conduite de la recherche scientifique que seul le parti révolutionnaire du prolétariat, le Parti Communiste marxiste-léniniste-maoïste, principalement Maoïste, peut assurer.

   Déjà à son époque, lorsqu’il formulait la Guerre Populaire, le Président Mao définissait les conditions de la création de la Base d’Appui comme étant fondamentalement l’existence de l’organisation du Parti Communiste mobilisant, politisant, organisant et armant les masses dans un territoire déterminé, et d’une force armée organisée avec un certain niveau d’expérience au combat, qui anéantit et balaie les forces ennemies de ce territoire. La première condition exige un travail d’organisation idéologico-politique, de propagande et d’éducation conduit par le Parti Communiste au cours d’une période relativement longue dans le cas des premières bases. Et la seconde est née des actions de guérilla qui de manière planifiée, dans une zone ou plusieurs zones d’un certain territoire, contrôle jusqu’à ce qu’elle l’encercle, en construisant étape par étape de nouvelles unités de guérilla, qui acquièrent de plus en plus d’expériences de combat et de différents types de combats, construisent les structures nécessaires en partant de la milice (elle prépare élémentairement les masses sur le plan politique et militaire dans un travail continu pour constituer la réserve de la force locale et de la force principale, et pour la réalisation de différentes missions de soutien, sans se retirer fondamentalement de sa vie sociale dans ce territoire).

   « Le président Mao a établi trois conditions pour la création des Bases d’appui : avoir des forces armées, vaincre l’ennemi et mobiliser les masses. Celles-ci ont été spécifiées dans la guerre de notre peuple lorsqu’en 1982, appliquant le Plan pour Déclencher la guerre de guérilla, dans sa partie Battre l’ennemi visant à détruire les rapports de production féodaux, les postes de police furent assaillis, des annihilations sélectives du pouvoir despotique furent appliquées et ainsi les forces de police ont quitté la campagne et se sont retirées dans les capitales provinciales [états] ; les autorités de la vieille puissance ont démissionné en masse, générant un vide de pouvoir et des dizaines de milliers de masses ont été mobilisées, c’est dans ces conditions que surgissent les Bases d’appui qui se sont spécifiées dans les Comités Populaires clandestins. Il est donc erroné de prendre dogmatiquement l’expérience chinoise car si les conditions étaient bonnes et les principes étaient en place, les Bases d’appui devaient être construites ; l’éveil impliquait une lutte contre le droitisme qui soutenait que les grandes forces ennemies n’avaient pas été vaincues, alors que le problème était que les forces ennemies avaient quitté le terrain à la suite à la défaite de leurs plans politiques et militaires.

Le Président Gonzalo a établi un système de Bases d’appui entourées par des zones de guérilla, des zones d’opérations et des points d’action tenant compte des conditions politiques et sociales, de la tradition de lutte, des caractéristiques géographiques et du développement du Parti, de l’Armée et des masses. »1PCP – La Ligne Militaire – 1er Congrès du PCP – 1988

   Le Président Mao a également étudié et défini différents types de Base d’Appui, à la fois en relation avec les différents niveaux de travail, d’influence et d’organisation politique des masses par le Parti, ainsi que les types et les dispositions géographiques dont les territoires couvrent différents types de populations, des petites populations aux petites villes, ainsi que de différents types de terrains, comme les régions montagneuses, les plaines et les jungles. Objectivement dans le cas des pays capitalistes (impérialistes), dont le théâtre principal de la guerre sont les villes, de nouveaux défis se dressent, forçant les travaux de construction à progresser vers une dynamique extrêmement en phase avec le développement des crises économiques, sociales et surtout politiques d’un pays donné. Le problème de l’instabilité relative des Bases d’Appui au moment de leurs premières expériences est présente comme un fait et les Bases d’Appui se distinguent également par des niveaux distincts de cette instabilité ou stabilité relative.

flechesommaire2   flechedroite

Notes   [ + ]

1. PCP – La Ligne Militaire – 1er Congrès du PCP – 1988