Anarchisme et Socialisme

Anarchisme et Socialisme

Lénine

   Rédigé en 1901. Publié pour la première fois en 1936 dans le n° 7 de la revue Prolétarskaïa Révoloutsia.


Thèses :

   1. En 35-40 ans (Bakounine et l’Internationale depuis 1866) d’existence (et depuis Stirner beaucoup plus longtemps) l’anarchisme n’a rien apporté sinon des généralités contre l’exploitation.
Ces phrases sont en usage depuis plus de 2000 ans. Il manque :

  • la compréhension des causes de l’exploitation ;
  • la compréhension du développement de la société qui conduit au socialisme ;
  • la compréhension de la lutte des classes comme force créatrice de la réalisation du socialisme.

   2. La compréhension des causes de l’exploitation. La propriété privée, base de l’économie marchande. La propriété sociale des moyens de production. Nil1 Nihil  : rien. dans l’anarchisme.
L’anarchisme, c’est un individualisme bourgeois à l’envers. L’individualisme, base de toute la philosophie de l’anarchisme.

Défense de la petite propriété et de la petite exploitation rurales.
Keine Majorität2Aucune majorité (c’est-à-dire la négation par les anarchistes de la soumission de la minorité à la majorité).
Négation de la force d’union et d’organisation du pouvoir.

   3. Incompréhension du développement de la société – rôle de la grande production – du développement du capitalisme en socialisme.
(L’anarchisme est la conséquence du désespoir. Mentalité de l’intellectuel à la dérive ou du va-nu-pieds, mais non du prolétaire.)

   4. Incompréhension de la lutte de classe du prolétariat.

    • Négation absurde de la politique dans la société bourgeoise.
    • Incompréhension du rôle de l’organisation et de l’éducation des ouvriers.
    • Comme panacée, des moyens unilatéraux, détachés du contexte.

   5. Dans l’histoire récente de l’Europe, quel résultat a donné l’anarchisme qui régnait auparavant dans les pays latins ?

    • Aucune doctrine, aucun enseignement révolutionnaire, aucune théorie.
    • Morcellement du mouvement ouvrier.
    • Fiasco complet des expériences de mouvement révolutionnaire (proudhonisme 1871, bakouninisme 1873).3L’influence du proudhonisme était très forte en 1871 parmi les dirigeants de la Commune de Paris. Ce fut l’une des causes de l’échec du mouvement ; mais, corollairement, cet échec porta un coup sévère au proudhonisme. En 1873, Bakounine se retira de la vie publique en abandonnant ses responsabilités. Cette démission fut considérée comme un aveu d’impuissance.
    • Soumission de la classe ouvrière à la politique bourgeoise sous couleur de rejeter toute politique.

flechesommaire2

Notes   [ + ]

1. Nihil  : rien.
2. Aucune majorité (c’est-à-dire la négation par les anarchistes de la soumission de la minorité à la majorité).
3. L’influence du proudhonisme était très forte en 1871 parmi les dirigeants de la Commune de Paris. Ce fut l’une des causes de l’échec du mouvement ; mais, corollairement, cet échec porta un coup sévère au proudhonisme. En 1873, Bakounine se retira de la vie publique en abandonnant ses responsabilités. Cette démission fut considérée comme un aveu d’impuissance.