Honteuses calomnies de la presse des cent-noirs et d’Alexinski

Honteuses calomnies de la presse des cent-noirs et d’Alexinski

Lénine

   Rédigé le 18 (5) juillet 1917. Publié dans le « Listok Pravdy » le 19 (6) juillet 1917

   Le journal Jivoïé Slovo qui exprime incontestablement la tendance des Cent-Noirs a publié aujourd’hui contre Lénine la plus infâme des calomnies1Cette calomnie fut imprimée sur feuille séparée et placardée sans signature..

   La Pravda ne peut paraître, ses locaux ayant été saccagés dans la nuit du 4 au 5 juillet par les élèves-officiers ; c’est pourquoi le démenti détaillé à cette basse calomnie sera quelque peu retardé.

   Nous nous bornons pour l’instant à déclarer que l’information publiée par le Jivoïé Slovo est une calomnie et que Tchkhéidzé a téléphoné dans la nuit du 4 au 5 juillet à tous les grands journaux, en les priant de ne pas publier d’articles diffamatoires susceptibles de créer une atmosphère de pogrom. Les grands journaux ont accédé à la demande de Tchkhéidzé ; le 5 juillet, aucun d’eux, excepté le malpropre Jivoïé Slovo, n’a publié cette infâme calomnie.

   Quant à Alexinski, sa réputation de diffamateur est si bien établie qu’on avait refusé de l’admettre au Comité exécutif du Soviet tant qu’il ne se serait pas réhabilité, c’est-à-dire tant qu’il n’aurait pas fait la preuve de son honorabilité.

   Citoyens ! N’ajoutez pas foi aux basses calomnies d’Alexinski et du Jivoïé Slovo.

   Le caractère calomnieux de l’information publiée par le Jivoïé Slovo ressort nettement, au premier coup d’œil, du fait suivant : ce journal dit qu’une lettre (portant le n° 3719) accusant Lénine fut adressée le 16 mai par l’état-major à Kérenski. Si Kérenski avait pris un seul instant au sérieux ces accusations ou ces soupçons, il est évident qu’il eût ordonné immédiatement l’arrestation de Lénine et l’ouverture d’une enquête par le gouvernement.

flechesommaire2

Notes   [ + ]

1. Cette calomnie fut imprimée sur feuille séparée et placardée sans signature.