Pour le pain et pour la paix

Pour le pain et pour la paix

Lénine

   Ecrit en russe le 14 (27) décembre 1917. Signé : Lénine
Paru pour la première fois en allemand en mai 1918 dans le journal « Jugend-Internationale » n° 11. Signé : W. Lenin.
Paru pour la première fois en russe (traduit de l’allemand) en 1927 dans les « Notes de l’Institut Lénine » II. Le fac-similé du premier alinéa est paru en 1919 dans l’édition « Det röda Russland 1917. 7/11, 1919 » (Stockholm)
Le premier alinéa est conforme au fac-similé, le reste à la traduction du texte allemand1L’article «Pour le pain et pour la paix » fut écrit par Lénine le 14 (27) décembre 1917 sur la demande de Höglund, social-démocrate suédois de gauche, séjournant à l’époque à Pétrograd sur mission du Parti social-démocrate suédois de gauche. L’article parut pour la première fois en langue allemande en mai 1918 dans le Jugend Internationale, organe de l’Union internationale des organisations socialistes de la jeunesse, qui adhérait à la gauche de Zimmerwald et parut à Zürich de septembre 1915 à mai 1918. En novembre 1919, le fac-similé de l’article fut publié dans l’édition spéciale du Det röda Ryssland. 1917 7/11 1919 (La Révolution russe. 1917. 7.11.1919), publié par la maison d’éditions socialiste de gauche «Fram» de Stockholm à l’occasion du deuxième anniversaire de la Révolution d’Octobre.


   Deux questions sont passées au premier plan ce mois-ci avant toutes les autres questions politiques : celle du pain et celle de la paix ! La guerre impérialiste, la guerre menée par les plus grandes, les plus riches banques d’Angleterre et d’Allemagne, cette guerre faite pour la domination du monde, pour le partage du butin, pour la spoliation des peuples, petits et faibles, cette guerre effroyable, cette guerre criminelle a dévasté tous les pays, a épuisé tous les peuples, a placé l’humanité devant ce dilemme : ou bien sacrifier toute la civilisation et périr, ou bien secouer le joug capitaliste par la voie révolutionnaire, jeter bas la domination de la bourgeoisie, conquérir le socialisme et une paix solide.

   Si le socialisme ne triomphe pas, la paix entre les Etats capitalistes ne sera qu’un armistice, une trêve, la préparation d’une nouvelle boucherie entre les peuples. La paix et le pain – telles sont les revendications majeures des ouvriers et des exploités. La guerre a exacerbé ces revendications au dernier point. Elle a voué à la famine les pays les plus civilisés, les plus avancés. Par ailleurs, en tant qu’immense processus historique, la guerre a accéléré d’une façon incroyable le développement social. Devenu impérialisme, c’est-à-dire capitalisme des monopoles, le capitalisme s’est transformé sous l’influence de la guerre en capitalisme monopoliste d’Etat. Nous avons aujourd’hui atteint ce degré d’évolution de l’économie mondiale, prélude du socialisme.

   C’est pourquoi la révolution socialiste qui a éclaté en Russie n’est que le début de la révolution socialiste mondiale. La paix et le pain, le renversement de la bourgeoisie, les moyens révolutionnaires pour guérir les plaies causées par la guerre, la victoire totale du socialisme – tels sont les objectifs de la lutte.

Pétrograd, le 14 décembre 1917

flechesommaire2

Notes   [ + ]

1. L’article «Pour le pain et pour la paix » fut écrit par Lénine le 14 (27) décembre 1917 sur la demande de Höglund, social-démocrate suédois de gauche, séjournant à l’époque à Pétrograd sur mission du Parti social-démocrate suédois de gauche. L’article parut pour la première fois en langue allemande en mai 1918 dans le Jugend Internationale, organe de l’Union internationale des organisations socialistes de la jeunesse, qui adhérait à la gauche de Zimmerwald et parut à Zürich de septembre 1915 à mai 1918. En novembre 1919, le fac-similé de l’article fut publié dans l’édition spéciale du Det röda Ryssland. 1917 7/11 1919 (La Révolution russe. 1917. 7.11.1919), publié par la maison d’éditions socialiste de gauche «Fram» de Stockholm à l’occasion du deuxième anniversaire de la Révolution d’Octobre.