Projet de radiogramme au gouvernement du Reich allemand

Projet de radiogramme au gouvernement du Reich allemand1Le radiogramme au gouvernement du Reich allemand fut transmis, au nom du Conseil des Commissaires du peuple, à Berlin le matin du 19 février. La réponse du gouvernement allemand exposant des conditions encore plus pénibles ne fut remise au courrier soviétique que le 22 février et reçue à Pétrograd le 23 février, Les Allemands exigeaient d’examiner les nouvelles conditions de la paix dans les 48 heures. Pendant ce temps ils poursuivirent leur offensive et occupèrent plusieurs villes de la Russie soviétique, menaçant directement Pétrograd.

Lénine

   Ecrit dans la nuit du 18 au 19 février 1918. Radiogramme paru le 19 (6) février 1918 dans l’édition du soir du journal « Pravda » n° 30

   Le Conseil des Commissaires du peuple élève une protestation à propos de l’offensive lancée par le gouvernement allemand contre la République Soviétique de Russie qui avait proclamé la fin de l’état de guerre et commencé à démobiliser l’armée sur tous les fronts. Le gouvernement ouvrier et paysan de la Russie pouvait d’autant moins s’attendre à une semblable attitude que l’armistice n’a été dénoncé par aucune des parties contractantes ni directement ni indirectement, ni le 10 février ni à aucun autre moment, comme les deux parties y étaient cependant tenues par l’accord du 2 (15) décembre 1917.

   Le Conseil des Commissaires du peuple se voit obligé, face à cette situation, de déclarer qu’il est prêt à signer formellement la paix aux conditions exigées à Brest-Litovsk par le gouvernement allemand.

   Le Conseil des Commissaires du peuple se déclare en outre prêt, si le gouvernement allemand formule ses conditions précises de paix, à faire savoir dans les douze heures si ces conditions sont, pour nous, acceptables ou non.

flechesommaire2

Notes   [ + ]

1. Le radiogramme au gouvernement du Reich allemand fut transmis, au nom du Conseil des Commissaires du peuple, à Berlin le matin du 19 février. La réponse du gouvernement allemand exposant des conditions encore plus pénibles ne fut remise au courrier soviétique que le 22 février et reçue à Pétrograd le 23 février, Les Allemands exigeaient d’examiner les nouvelles conditions de la paix dans les 48 heures. Pendant ce temps ils poursuivirent leur offensive et occupèrent plusieurs villes de la Russie soviétique, menaçant directement Pétrograd.