Séance du Soviet des députés ouvriers et soldats de Pétrograd du 25 octobre (7 novembre) 1917

Séance du Soviet des députés ouvriers et soldats de Pétrograd du 25 octobre (7 novembre) 1917

Lénine

   « Izvestia du Comité exécutif central » n° 207, 26 octobre 19171La séance du Soviet des députés ouvriers et soldats de Pétrograd (extraordinaire) s’ouvrit le 25 octobre (7 novembre) 1917 à 14 h 35. Le Comité révolutionnaire militaire informa le Soviet du renversement du gouvernement provisoire et de la victoire de la révolution. Lénine présenta un rapport sur les tâches du pouvoir des Soviets. Le Soviet adopta à la majorité une résolution rédigée par Lénine.

I

Rapport sur les tâches qui incombent au pouvoir des Soviets

Compte rendu de presse

   Camarades, la révolution des ouvriers et des paysans, dont les bolchéviks n’ont cessé de montrer la nécessité, est réalisée.

   Que signifie cette révolution ouvrière et paysanne ? Avant tout, le sens de cette révolution, c’est que nous aurons un gouvernement des Soviets, notre pouvoir à nous, sans la moindre participation de la bourgeoisie. Les masses opprimées créeront elles-mêmes le pouvoir. Le vieil appareil d’Etat sera radicalement détruit et il sera créé un nouvel appareil de direction dans la personne des organisations des Soviets.

   Une nouvelle étape s’ouvre dans l’histoire de la Russie, et cette troisième révolution russe doit en fin de compte mener à la victoire du socialisme.

   Une des tâches à notre ordre du jour est la nécessité de mettre immédiatement fin à la guerre. Mais pour mettre fin à cette guerre, étroitement liée au régime capitaliste existant, il est clair pour tous qu’il faut vaincre le capital lui-même.

   Ce qui va nous aider dans cette lutte, c’est le mouvement ouvrier mondial qui commence déjà à se développer en Italie, en Angleterre et en Allemagne.

   – Une paix juste, immédiate que nous proposerons à la démocratie internationale trouvera partout un vif écho dans les masses prolétariennes du monde. Pour renforcer cette confiance du prolétariat, il est nécessaire de publier immédiatement tous les accords secrets2Il est question des documents de la diplomatie secrète, et plus précisément des accords secrets passés par le gouvernement tsariste, puis par le Gouvernement provisoire bourgeois de la Russie avec ceux de Grande-Bretagne, de France, d’Allemagne, du Japon et d’autres Etats impérialistes. A partir du 10 (23) novembre 1917, la Pravda et les Izvestia du Comité exécutif central publièrent les documents de la diplomatie secrète. En décembre 1917, on entreprit leur édition sous forme de brochures, sous le titre de Recueil des documents secrets tirés des archives de l’ancien ministère des Affaires étrangères. De décembre 1917 à février 1918, on édita sept de ces Recueils. La publication des accords secrets eut une grande importance pour la propagande révolutionnaire dans la lutte du gouvernement soviétique pour la conclusion d’une paix démocratique universelle, une paix sans annexions, ni contributions, pour la mise en évidence du caractère impérialiste de la première guerre mondiale. .

   A l’intérieur de la Russie, une énorme partie de la paysannerie a dit : c’est assez jouer avec les capitalistes, -nous marchons avec les ouvriers. Nous gagnerons la confiance des paysans seulement par le décret qui abolira la propriété des propriétaires fonciers. Les paysans comprendront que le salut de la paysannerie ne se trouve que dans l’alliance avec les ouvriers. Nous établirons un véritable contrôle ouvrier sur la production.

   Nous avons appris à travailler en parfaite intelligence. La révolution qui vient de se faire en témoigne. Nous possédons la force d’une organisation de masse qui triomphera de tout et qui conduira le prolétariat à une révolution mondiale.

   Nous devons aujourd’hui nous consacrer en Russie à l’édification d’un Etat prolétarien socialiste.

   Vive la révolution socialiste mondiale !

   (Vifs applaudissements.)


II

Résolution

   Le Soviet des députés ouvriers et soldats de Pétrograd salue la révolution victorieuse du prolétariat et de la garnison de cette ville. Il souligne en particulier la cohésion, l’organisation, la discipline, l’unanimité complète que les masses ont manifestées dans cette insurrection exceptionnellement peu sanglante et exceptionnellement heureuse.

   Le Soviet, profondément convaincu que le gouvernement ouvrier et paysan qui, en tant que gouvernement des Soviets, sera créé par la révolution et assurera au prolétariat des villes le soutien de toute la masse de la paysannerie pauvre, que ce gouvernement marchera d’un pas ferme vers le socialisme, seul moyen pour le pays de se sauver des calamités et des horreurs sans précédent de la guerre.

   Le nouveau gouvernement ouvrier et paysan proposera sur-le-champ une paix juste et démocratique à tous les peuples belligérants.

   Il abolira sur-le-champ la propriété de la terre dont jouissent les propriétaires fonciers et remettra la terre aux paysans. Il établira le contrôle ouvrier de la production et de la distribution des produits et il instaurera le contrôle national des banques, en les transformant en une seule entreprise d’Etat.

   Le Soviet des députés ouvriers et soldats de Pétrograd appelle tous les ouvriers et toute la paysannerie à soutenir sans réserve et de toute leur énergie la révolution ouvrière et paysanne. Il exprime la conviction que les ouvriers des villes, unis aux paysans pauvres, feront preuve d’une discipline fraternelle inflexible et qu’ils créeront l’ordre révolutionnaire le plus rigoureux, indispensable à la victoire du socialisme.

   Le Soviet est convaincu que le prolétariat des pays d’Europe occidentale nous aidera à mener la cause du socialisme à une victoire totale et durable.

flechesommaire2

Notes   [ + ]

1. La séance du Soviet des députés ouvriers et soldats de Pétrograd (extraordinaire) s’ouvrit le 25 octobre (7 novembre) 1917 à 14 h 35. Le Comité révolutionnaire militaire informa le Soviet du renversement du gouvernement provisoire et de la victoire de la révolution. Lénine présenta un rapport sur les tâches du pouvoir des Soviets. Le Soviet adopta à la majorité une résolution rédigée par Lénine.
2. Il est question des documents de la diplomatie secrète, et plus précisément des accords secrets passés par le gouvernement tsariste, puis par le Gouvernement provisoire bourgeois de la Russie avec ceux de Grande-Bretagne, de France, d’Allemagne, du Japon et d’autres Etats impérialistes. A partir du 10 (23) novembre 1917, la Pravda et les Izvestia du Comité exécutif central publièrent les documents de la diplomatie secrète. En décembre 1917, on entreprit leur édition sous forme de brochures, sous le titre de Recueil des documents secrets tirés des archives de l’ancien ministère des Affaires étrangères. De décembre 1917 à février 1918, on édita sept de ces Recueils. La publication des accords secrets eut une grande importance pour la propagande révolutionnaire dans la lutte du gouvernement soviétique pour la conclusion d’une paix démocratique universelle, une paix sans annexions, ni contributions, pour la mise en évidence du caractère impérialiste de la première guerre mondiale.