Corriger les erreurs déviationnistes « de gauche » dans la propagande pour la réforme agraire

Corriger les erreurs déviationnistes « de gauche » dans la propagande pour la réforme agraire1Directive à l’intention du Parti, rédigée par le camarade Mao Zedong au nom du Comité central du Parti communiste chinois.

Mao Zedong

11 février 1948

Ces derniers mois, notre agence d’information et nos journaux dans bien des régions ont publié sans discernement ni analyse beaucoup de reportages et d’articles qui sont entachés d’erreurs déviationnistes “de gauche”. En voici quelques exemples.

1. Au lieu de faire connaître la ligne politique consistant à s’appuyer sur les paysans pauvres et les salariés agricoles et à s’allier solidement avec les paysans moyens pour liquider le système féodal, ces reportages et articles ont fait une propagande unilatérale pour la ligne paysans pauvres-salariés agricoles. Au lieu de propager l’idée que le prolétariat doit s’unir avec tous les travailleurs et avec tous ceux qui sont opprimés: la bourgeoisie nationale, les intellectuels et les autres patriotes (y compris les hobereaux éclairés qui ne sont pas contre la réforme agraire), pour renverser la domination de l’impérialisme, du féodalisme et du capitalisme bureaucratique et pour établir une république populaire de Chine et un gouvernement démocratique populaire, ils ont, sans nullement mentionner les paysans moyens, les artisans et autres travailleurs individuels, la bourgeoisie nationale et les intellectuels, fait une propagande unilatérale prétendant que les paysans pauvres et les salariés agricoles devaient “conquérir rivières et montagnes et régner sur elles”, ou que le gouvernement démocratique devait être exclusivement un gouvernement de paysans ou écouter uniquement les ouvriers, les paysans pauvres et les salariés agricoles. C’est là une grave erreur de principe. Or, des informations de cet ordre ont été diffusées par les bureaux de notre agence d’information, nos journaux et nos stations de radio. Et les sections de propagande des comités du Parti dans différentes régions n’ont même pas fait connaître ces erreurs aux échelons supérieurs. Ces derniers mois, pareille propagande, sans être très répandue, a été assez fréquente pour créer une atmosphère dans laquelle des gens ont cru à tort que telle était la pensée correcte de la direction. Qui plus est, comme la station de radio du Chensi du Nord a diffusé quelques informations incorrectes, d’aucuns ont été jusqu’à croire que c’était là des points de vue approuvés par le Comité central.

2. Sur la question de la consolidation du Parti, on n’a fait, dans quelques régions, de propagande assez énergique ni contre l’erreur de négliger l’origine de classe ni contre l’erreur de la prendre exclusivement en considération; on a même fait une propagande erronée en faveur de la prise en considération exclusive de l’origine de classe.

3. Sur la question de la réforme agraire, on a bien pris en main dans un certain nombre de régions la propagande contre l’attitude d’attente aussi bien que contre la précipitation; mais dans beaucoup d’autres, la précipitation a été encouragée et des articles en ont même fait l’éloge. Sur la question des relations entre les dirigeants et les masses, on a pris soin dans un certain nombre de régions de mener la propagande à la fois contre l’autoritarisme et le suivisme, mais dans beaucoup d’autres, on a eu le tort d’insister sur ce qu’on appelle: “Faire tout ce que veulent les masses” et on s’est accommodé des idées erronées apparues dans les masses. On est allé jusqu’à accepter sans esprit critique des idées fausses non plus des masses, mais de quelques individus seulement. C’est nier le rôle dirigeant du Parti et encourager le suivisme.

4. A l’égard de la politique concernant l’industrie et le commerce ainsi que le mouvement ouvrier, de graves déviations “de gauche” apparues dans certaines régions libérées ont été soit louées, soit ignorées.

En conclusion, durant ces derniers mois, notre travail de propagande a correctement reflété et guidé les grandes luttes — la guerre, la réforme agraire, la consolidation du Parti, la production et le soutien du front — et contribué à leurs grands succès; c’est là l’aspect majeur de notre travail, qu’il importe de reconnaître en tout premier lieu. Mais il faut aussi relever certaines erreurs et insuffisances. Elles sont de caractère gauchiste. Quelques-unes vont complètement à l’encontre des principes et de la position du marxisme-léninisme et s’écartent tout à fait de la ligne du Comité central. Nous espérons que les bureaux et sous-bureaux du Comité central, leurs sections de propagande, l’Agence Hsinhua et ses bureaux généraux de région et les camarades travaillant dans nos journaux vont examiner le travail de propagande de ces derniers mois en se fondant sur les principes du marxisme-léninisme et la ligne du Comité central, développer leurs succès, corriger leurs erreurs et faire en sorte que leur travail aide à assurer la victoire dans ces grandes luttes — la guerre, la réforme agraire, la consolidation du Parti, le mouvement ouvrier, ainsi que la victoire dans la révolution anti-impérialiste et antiféodale tout entière. Les sections de propagande des comités du Parti dans toutes les régions et le bureau central de l’Agence Hsinhua doivent assumer la responsabilité principale de cet examen et soumettre, en leur propre nom, des rapports politiques sur ses résultats à la Section de Propagande du Comité central.

flechesommaire2

Notes

1 Directive à l’intention du Parti, rédigée par le camarade Mao Zedong au nom du Comité central du Parti communiste chinois.