Préfaces

Analyse des classes de Norvège

Tjen Folket

Préfaces

Préface du groupe de traduction

   Le texte est traduit du norvégien1en anglais, nous avons à notre tour traduit ce texte de l’anglais vers le français (Bibliothèque Marxiste par des activistes pendant leur temps libre. La traduction est – comme toutes nos traductions – loin d’être parfaite. Nous souhaiterions recevoir des critiques et aider à corriger les erreurs ou à améliorer la traduction. Nous priorisons de terminer les traductions afin que les textes puissent être lus et utilisés par plus de personnes, plutôt que d’atteindre la perfection.

   Un militant, mai 2018

Préface originale

   En 2011, j’ai rédigé une ébauche d’analyse des classes en tant que sujet de discussion pour Tjen Folket : “Les classes dans la société norvégienne” (non traduit en anglais, éd.). Cela avait des bons et des mauvais côtés.

   Aujourd’hui, je pense que l’ébauche utilise incorrectement le terme lumpenproletariat, définit incorrectement le noyau du prolétariat et utilise trop d’espace pour la petite bourgeoisie tout en se focalisant trop peu sur le prolétariat, et ne se concentre pas sur les définitions des couches supérieurs, moyennes, et inférieures. Cette ébauche utilise également le terme «classe ouvrière» plutôt que le terme plus précis et plus exact «prolétariat». Par endroits, elle se révèle pour ce qu’elle est réellement : une ébauche d’analyse écrite pour lancer une discussion.

   Je maintiens que le texte de 2011 a également de bons côtés, en particulier dans la description de la psychologie des différentes classes et groupes, mais que cette nouvelle analyse donne une description plus correcte de la façon dont les norvégiens sont divisés en classes aujourd’hui.

   Le but de ce texte est de fournir aux maoïstes norvégiens une analyse de classe utile de la Norvège d’aujourd’hui. La tâche des communistes est d’organiser le prolétariat en tant que nouvelle classe dirigeante à travers la lutte des classes – et de prendre le pouvoir pour le prolétariat à travers la guerre populaire. L’organisation du prolétariat et le caractère de classe de l’organisation communiste ont été trop longtemps négligés par les communistes norvégiens. En conséquence d’une ligne droitière, une telle réorganisation a été “réservée” pour l’avenir. À mon avis, cela revient nécessairement à négliger le noyau même du maoïsme – le pouvoir politique au prolétariat.

   Il est grand temps de corriger cette erreur. Il est grand temps que les communistes s’alignent directement sur notre classe, s’unissent à elle et la politisent, la mobilisent et l’organisent pour la lutte révolutionnaire contre le capitalisme.

   Pour comprendre les profondeurs de ce qui a été négligé, les communistes doivent comprendre les classes, la lutte des classes et la tâche historique du prolétariat – s’abolir en tant que classe en abolissant pour toujours toutes les divisions des personnes en classes.

   Ragnar Røed, mai 2018

flechesommaire2 flechedroite

Notes   [ + ]

1. en anglais, nous avons à notre tour traduit ce texte de l’anglais vers le français (Bibliothèque Marxiste