Les Jeunes Pionniers : Comment les femmes peuvent aider

Les Jeunes Pionniers : Comment les femmes peuvent aider

Nadezhda K. Krupskaya

   Publié dans Workers’ Weekly, 3 juillet 1925

La bourgeoisie de tous les pays comprend à quel point les expériences de l’enfance ont un grand pouvoir sur les gens, et c’est pourquoi elle s’efforce d’élever les enfants dans l’esprit bourgeois dès leur plus jeune âge.

Le clergé, les enseignants au service du gouvernement bourgeois, les auteurs d’ouvrages pour enfants peu scrupuleux et les propriétaires de cinéma avides de connaissances travaillent tous fébrilement dans ce sens.

Ces dernières années, la bourgeoisie a eu recours au système des Boy Scouts pour organiser les enfants dans des détachements fidèles à l’ancien ordre, au camping, aux bivouacs, aux jeux amusants, au sport – toutes ces activités qui intéressent tellement les enfants qu’ils ne savent pas que dans ces organisations, ils sont tranquillement pris dans le filet des idées bourgeoises, et qu’ils sont formés comme les esclaves serviles du capitalisme. L’organisation fasciste des enfants en Italie, la “Belilla”, est basée sur les mêmes principes que les scouts.

Un million de pionniers russes

D’autre part, nous voyons l’Internationale des jeunes communistes, aidée par les partis communistes, s’efforcer d’organiser un mouvement communiste des enfants.

En Allemagne, les groupes d’enfants sont très bien organisés. Les enfants ne se laissent pas fouetter dans les écoles, refusent de dire des prières, aident les travailleurs en grève, collectent de l’argent pour les enfants affamés, et pour tout cela, ils sont souvent emmenés au poste de police, où ils se conduisent de façon adulte. Le Mouvement des enfants les organise et les forme à la maturité et à la volonté de lutter.

Ici, en Russie, le Mouvement des enfants a également commencé à se développer. Les participants à ce mouvement, âgés de onze à quatorze ans, sont appelés les “Jeunes Pionniers”, et leur nombre s’élève déjà à environ un million.

Il est important que le Mouvement des enfants soit le plus étroitement possible lié aux organisations de travailleurs, en particulier aux organisations de femmes.

Que peuvent faire les femmes qui travaillent pour les Jeunes Pionniers ? Les femmes travailleuses conscientes peuvent, avant tout, mener une grande agitation parmi les ouvrières et les paysannes, qui ne sont pas conscientes de leur classe sociale, en leur expliquant ce que sont les “Jeunes Pionniers”.

Expliquer le mouvement

La participation à l’organisation “Jeunes Pionniers” permet aux enfants de travailleurs de se lier d’amitié avec leurs camarades, de vivre de nombreuses expériences heureuses et de connaître la lutte de la classe ouvrière. Elle éveille également leur curiosité. Tout cela doit être expliqué aux femmes ouvrières et paysannes qui n’aiment pas que leurs enfants rejoignent les Pionniers et les grondent pour cela.

Il faut leur expliquer qu’il n’est pas moins important pour les filles que pour les garçons de rejoindre les Pionniers. Les filles ne doivent pas être attachées à la maison, mais dès les premières années, elles doivent être habituées à être ensemble, dans une même organisation, avec les garçons, pour être avec eux sur un pied d’égalité.

Les jeunes Pionniers veulent travailler, ils veulent avoir des mains laborieuses ; en fait, ils veulent pouvoir faire beaucoup de choses et ils sont prêts à apprendre de quiconque peut leur enseigner. Les femmes qui travaillent sont capables de beaucoup, alors qu’elles transmettent leurs connaissances aux Pionniers.

Elles peuvent trouver mille façons d’aider les Jeunes Pionniers à devenir des combattants inébranlables, des travailleurs capables pour l’avenir et de bons communistes.