Les trois éléments de la pédagogie marxiste.

Les Cahiers de Contre-Enseignement Prolétarien

#12 – Marx et l’Éducation

2. Les trois éléments de la pédagogie marxiste

   Marx entendait « trois choses » par éducation : formation spirituelle (c’est-à-dire instruction intellectuelle et éducation morale communiste) ; ensuite, éducation polytechnique par des « écoles d’enseignement professionnel où les enfants des ouvriers apprennent les éléments de la technologie et sont initiés au maniement pratique des divers instruments de production1 Capital, t. III, éd. Costes, p. 176 » ; enfin, éducation physique, c’est-à-dire exercice, gymnastique et militaire. Par son ampleur et sa profondeur, on voit combien cette définition de l’éducation dépasse la notion de l’individu harmonieusement développé, — telle qu’on la rencontre chez des représentants des classes dominantes — qui comprend l’éducation intellectuelle et physique en vue « du développement esthétique et harmonieux de tous les éléments de l’individu ».

   La formule de Marx a une très grande importance pour qui veut exactement comprendre les rapports réciproques des éléments composants de l’éducation communiste. Elle souligne l’unité dialectique et l’indivisibilité des divers côtés de l’enseignement ; elle vise à empêcher les disproportions et les oppositions mutuelles; elle est tournée par avance contre les altérations droitières et « gauchistes ».

   

Notes   [ + ]

1. Capital, t. III, éd. Costes, p. 176