Directives pour les opérations sur le théâtre de guerre du nord-ouest

Directives pour les opérations sur le théâtre de guerre du nord-ouest1Télégramme envoyé par le camarade Mao Zedong à l’Armée de Campagne du Nord-Ouest. Celle-ci était alors constituée par l’Armée populaire de Libération des régions libérées du Chensi-Kansou-Ninghsia et du Chansi-Soueiyuan, sous le commandement de Peng Teh-houai, Ho Long, Si Tchong-hsiun et d’autres camarades.

Mao Zedong

15 avril 1947

1. L’ennemi est maintenant très fatigué, il n’est pas encore exténué. Il souffre de grosses difficultés à s’approvisionner en vivres, mais non encore d’extrêmes difficultés. Si notre armée n’a plus détruit d’importantes formations de l’ennemi depuis qu’elle a anéanti sa 31e brigade2Après avoir évacué Yenan de sa propre initiative, l’Armée populaire de Libération du Nord-Ouest détacha une force peu nombreuse pour attirer le gros des forces ennemies jusqu’à Ansai, au nord-ouest de Yenan, tandis qu’elle mettait ses forces principales en embuscade dans le secteur de Tsinghouapien, au nord-est de Yenan, guettant le moment pour anéantir l’ennemi. Le 25 mars 1947, un régiment du Kuomintang appartenant à la 31e brigade de la 27e division réorganisée de Hou Tsong-nan, conduit par le quartier général de la brigade, tomba dans ce piège et fut complètement détruit dans un engagement qui dura un peu plus d’une heure., elle a pu néanmoins, au cours de ces vingt derniers jours, atteindre l’objectif de le harasser, de réduire fortement son approvisionnement en vivres et de créer ainsi des conditions favorables pour l’épuiser, lui couper les vivres et l’anéantir finalement.

2. Le principe d’opérations actuel de l’ennemi est de contraindre, malgré sa fatigue et sa pénurie de vivres, nos forces principales à passer à l’est du fleuve Jaune, puis de bloquer le secteur Soueiteh-Mitche et de répartir ses forces en plusieurs colonnes pour “nettoyer” tout le territoire. L’ennemi a atteint Tsingkien le 31 mars, mais n’a pas avancé vers le nord immédiatement; son but était de nous laisser un passage. En avançant à l’ouest vers Wayaopao, il cherchait à nous pousser vers Soueiteh et Mitche. Ayant découvert nos troupes, il se tourne maintenant vers le sud et l’ouest de Wayaopao, puis il avancera de nouveau vers cette ville pour nous pousser vers le nord.

3. Notre principe d’opérations est de continuer à appliquer la méthode employée jusqu’ici, c’est-à-dire de manœuvrer l’ennemi un certain temps encore (un mois environ) dans la région où il se trouve, pour le briser de fatigue, le réduire à la disette et chercher ensuite l’occasion de le détruire. Il est inutile que nos forces principales se précipitent vers le nord pour attaquer Yulin ou vers le sud pour couper la retraite à l’ennemi. Il faut faire comprendre clairement aux commandants et combattants comme d’ailleurs aux masses populaires que cette méthode est la seule voie qui conduise à la défaite finale de l’ennemi. Sans briser l’ennemi de fatigue et sans l’affamer, nous ne pourrons remporter la victoire finale. On peut appeler tactique de “harassement” cette méthode qui consiste à user l’ennemi jusqu’à l’épuisement total pour l’anéantir ensuite.

4. Comme vous vous trouvez actuellement dans les secteurs à l’est et au nord de Wayaopao, le meilleur parti à prendre est d’amener l’ennemi à se déplacer vers la région nord de cette ville; alors vous pourrez attaquer la partie la plus faible des forces de Liao Ang3Liao Ang, commandant de la 76e division réorganisée des armées du Kuomintang placées sous les ordres de Hou Tsong-nan. Il fut plus tard fait prisonnier dans un combat à Tsingkien, le 11 octobre 1947. et amener l’ennemi à se déplacer vers l’est; ensuite vous pourrez vous tourner vers Ansai et amener l’ennemi à se déplacer de nouveau vers l’ouest.

5. Mais vous devez ordonner ces jours-ci à la 359e brigade (au complet) de terminer ses préparatifs pour que, dans une semaine à partir d’aujourd’hui, elle puisse être envoyée au sud en vue d’effectuer une attaque par surprise contre la région au sud de la ligne Yentchang-Yenan et au nord de la ligne Yitchouan-Louotchouan et de couper à l’ennemi sa ligne de ravitaillement en vivres.6. Veuillez nous donner votre avis sur les vues exposées ci-dessus.

flechesommaire2

Notes

1 Télégramme envoyé par le camarade Mao Zedong à l’Armée de Campagne du Nord-Ouest. Celle-ci était alors constituée par l’Armée populaire de Libération des régions libérées du Chensi-Kansou-Ninghsia et du Chansi-Soueiyuan, sous le commandement de Peng Teh-houai, Ho Long, Si Tchong-hsiun et d’autres camarades.
2 Après avoir évacué Yenan de sa propre initiative, l’Armée populaire de Libération du Nord-Ouest détacha une force peu nombreuse pour attirer le gros des forces ennemies jusqu’à Ansai, au nord-ouest de Yenan, tandis qu’elle mettait ses forces principales en embuscade dans le secteur de Tsinghouapien, au nord-est de Yenan, guettant le moment pour anéantir l’ennemi. Le 25 mars 1947, un régiment du Kuomintang appartenant à la 31e brigade de la 27e division réorganisée de Hou Tsong-nan, conduit par le quartier général de la brigade, tomba dans ce piège et fut complètement détruit dans un engagement qui dura un peu plus d’une heure.
3 Liao Ang, commandant de la 76e division réorganisée des armées du Kuomintang placées sous les ordres de Hou Tsong-nan. Il fut plus tard fait prisonnier dans un combat à Tsingkien, le 11 octobre 1947.