Points essentiels de la réforme agraire dans les nouvelles régions libérées

Points essentiels de la réforme agraire dans les nouvelles régions libérées1Directive à l’intention du Parti, rédigée par le camarade Mao Zedong au nom du Comité central du Parti communiste chinois.

Mao Zedong

15 février 1948

1. Ne brusquez pas les choses. La rapidité de la réforme agraire doit se régler sur les circonstances, le niveau de conscience politique des masses et la capacité de travail des cadres dirigeants. Ne cherchez pas à achever la réforme agraire en quelques mois, mais préparez-vous à l’achever dans chaque région en deux ou trois ans. Ceci s’applique également aux régions libérées anciennes et semi-anciennes.

2. La réforme agraire dans les nouvelles régions libérées doit s’effectuer en deux étapes. Au cours de la première, portez des coups aux propriétaires fonciers et neutralisez les paysans riches. Cette étape se subdivisera elle-même en plusieurs phases: porter d’abord des coups aux gros propriétaires fonciers, ensuite aux autres propriétaires fonciers. Il faut traiter différemment ceux qui sont des tyrans locaux et ceux qui ne le sont pas, et différemment aussi les gros, les moyens et les petits propriétaires fonciers. La seconde étape est celle de la répartition égale des terres, y compris les terres données à ferme par les paysans riches et l’excédent de leurs terres. Toutefois, les paysans riches ne seront pas traités de la même manière que les propriétaires fonciers. En règle générale, le secteur sur lequel porte l’attaque ne doit pas, dans son ensemble, dépasser 8 pour cent des foyers ou 10 pour cent de la population. Dans les régions libérées semi-anciennes, ces différences de traitement et la portée totale de l’attaque seront les mêmes. Ces questions ne se posent pas dans les régions libérées anciennes, où il ne reste plus, en général, qu’à réaliser l’équilibre2Voir “Pour saluer le nouvel essor de la révolution chinoise”, note 14, p. 130 du présent tome..

3. Organisez d’abord des ligues de paysans pauvres, et ensuite, quelques mois après, des unions paysannes. Empêchez rigoureusement les propriétaires fonciers et les paysans riches de s’insinuer dans les unions paysannes et les ligues de paysans pauvres. Les éléments actifs des ligues de paysans pauvres doivent former l’ossature de direction dans les unions paysannes, mais il faudra aussi faire entrer dans les comités des unions paysannes un certain nombre d’éléments actifs choisis parmi les paysans moyens. Il faut faire participer les paysans moyens à la lutte pour la réforme agraire et veiller à leurs intérêts.

4. N’entreprenez pas le travail partout en même temps, mais choisissez des cadres qualifiés pour l’exécuter d’abord dans certains endroits afin d’acquérir des expériences que vous généraliserez progressivement en déployant le travail par vagues successives. Cette règle s’applique à toute une région stratégique comme à chaque district. Elle s’applique également aux régions libérées anciennes et semi-anciennes.

5. Faites la distinction entre régions libérées consolidées et zones de guérillas. Dans les premières, développez progressivement la réforme agraire. Dans les dernières, limitez votre travail à la propagande, à l’organisation clandestine et à la distribution d’une certaine quantité de biens mobiliers; il ne faut pas y mettre sur pied ouvertement les organisations de masse, ni procéder à la réforme agraire, de peur que l’ennemi ne persécute les masses.

6. Les bandes armées réactionnaires des propriétaires fonciers et les services secrets réactionnaires doivent être détruits et non utilisés.

7. Il faut réprimer les réactionnaires, mais il est rigoureusement interdit de tuer sans discrimination; moins nous tuons, mieux cela vaut. Les condamnations à mort doivent être vérifiées et approuvées par une commission constituée à l’échelon du district. Le pouvoir de juger et de statuer sur les cas des suspects politiques appartient aux commissions à l’échelon du comité de territoire du Parti. Ceci s’applique également aux régions libérées anciennes et semi-anciennes.

8. Les intellectuels et semi-intellectuels révolutionnaires locaux issus de familles de propriétaires fonciers ou de paysans riches et qui sont pourtant pour la réforme agraire seront appelés à participer à l’établissement des bases d’appui. Mais il faut intensifier notre travail d’éducation parmi eux, et les empêcher d’accaparer le pouvoir et d’entraver la réforme agraire. En général, il ne convient pas de les laisser travailler dans leur arrondissement ou leur canton d’origine. Il faut mettre l’accent sur l’emploi des intellectuels ou des semi-intellectuels issus de familles paysannes.

9. Accorder toute l’attention nécessaire à la protection de l’industrie et du commerce. Dressez en vue d’un long avenir des plans économiques et financiers. Les forces armées et les administrations d’arrondissement et de canton doivent se garder du gaspillage.

flechesommaire2

Notes

1 Directive à l’intention du Parti, rédigée par le camarade Mao Zedong au nom du Comité central du Parti communiste chinois.
2 Voir “Pour saluer le nouvel essor de la révolution chinoise”, note 14, p. 130 du présent tome.