Pérou

Pérou

Parti Communiste du Pérou

   Sauf indication contraire les documents du PCP datant de 1964-1992 ont été rédigés par le Président Gonzalo (Abimael Guzmán).

Les origines du PCP
1964-1970

   S’opposant à la ligne khrouchtchévienne du Parti Communiste Péruvien, une fraction anti-révisionniste en scissionne en 1964 et fonde le Parti Communiste du Pérou – Fraction Rouge, sous la direction de Abimael Guzmán et Saturino Paredes. Une lutte de ligne traversera le PCP-FR entre la ligne de Guzmán qui appelle à la lutte armée, et celle de Paredes qui tendsvers un réformisme “militant”. Paredes sera expulsé en février 1970 (et épousera en 1978 l’hoxhaïsme), peu après la 6ème Conférence qui annonça la reconstitution du Parti sous le nom de Parti Communiste du Pérou.

1966   Le camarade Mao, Homme de pensée et d’action
1968   Pour comprendre Mariategui

Le PCP de sa naissance à la lutte armée
1969-1980

   Après la 6ème Conférence de janvier 1969, le PCP s’attela à la “reconstitution du Parti de Mariatégui”, c’est à dire sa transformation vers un Parti orienté à l’initiation de la guerre populaire.

1970   Amérique latine : guerre populaire, grandes victoires, brillantes perspectives
1974   Sur la question nationale
1975   Reprenons Mariategui et reconstruisons son Parti
1976   Gloire éternelle au Président Mao Zedong !
1976   Message au comité central du PC de Chine
1976   Sur la construction du Parti
1977   Être marxiste-léniniste, c’est adhérer au marxisme-léninisme pensée Mao Zedong
1980   Commençons à démolir les murs et à déployer l’aurore

La Guerre Populaire au Pérou
1980-1992

   La guerre populaire est lancée en mai 1980 par l’incendie symbolique d’urnes électorales dans la ville de Chuschi et la publication d’une déclaration annonçant son lancement. Le pays entrera en état d’urgence en décembre 1981 et formera dès 1983 des groupes paramilitaires pour tenter d’éliminer les combattants du PCP et ses masses. En février 1988, le PCP tient son 1er Congrès à Lima et annonce l’équilibre stratégique. Avec le besoin croissant de renforcer la présence du PCP dans les villes, sa direction s’établit à Surgillo (banlieue de Lima). Le 12 septembre 1992, le Comité Central, y compris le Président Gonzalo, est arrêté.

1980   Nous sommes les déclencheurs
1980   Vers la guerre de guérillas
1981   A notre héroïque peuple combattant
1981   Vive la lutte armée de notre peuple ! A bas la mascarade réactionnaire !
1982   Développons la guerre de guérillas
1988   Documents Fondamentaux
             •   Sur le marxisme-léninisme-maoïsme
             •   Sur la pensée Gonzalo
1988   La Ligne Politique Générale
             •   La ligne de construction des trois instruments de la révolution
             •   La ligne internationale
             •   La révolution démocratique
             •   La ligne militaire
             •   La ligne de masses
1988   Interview du président Gonzalo par le journal « El Diario »
1991   En commémoration du 40ème anniversaire de la révolution chinoise
1991   Construire la conquête du pouvoir au cœur de la guerre populaire (IIe Plénum du comité central)
1992   Discours donné par le Président Gonzalo, le 24 septembre 1992, dans la situation historique de sa détention

Le PCP sous la direction du Camarade Feliciano
1993-1999

   Après la capture du Président Gonzalo, le Camarade Feliciano (Óscar Ramírez) assume la direction du Parti. En septembre 1993, le président péruvien Fujimori présente une lettre supposément écrite par le Président Gonzalo qui appellerait a trouver un accord de paix et une amnistie générale. Le PCP dénonce cette lettre comme un faux, défiant l’État de présenter le Président Gonzalo publiquement pour le prouver, ce qui n’arrivera pas. Feliciano mène la lutte contre la “LOD”, c’est à dire la ligne opportuniste de droite qui, séduite par les accords de paix, appelle à cesser la lutte armée. Feliciano est fait prisonnier en juillet 1999. Il a depuis trahi le Parti Communiste et l’a dénoncé publiquement après avoir collaboré avec l’Etat péruvien.

1993   Directives internationales
1993   Déclaration du Comité Central
1994   Vive le Président Gonzalo et sa pensée toute-puissante !
1995   Contre la dictature génocide et bradeuse de la patrie, persister dans la guerre populaire !
1995   Préparer l’offensive stratégique à travers la construction de la conquête du pouvoir
1995   Surmonter le détour en développant la guerre populaire !
1996   Notes pour la typification du régime comme fasciste
1996   Rapport politique
1997   Notes sur la situation politique
1998   Unir le peuple contre la dictature fasciste, génocide et bradeuse de la patrie, en développant la guerre populaire
1999   Le discours de notre grand dirigeant est une arme de combat qui rayonne victorieuse et puissante face au monde

Documents de la ligne rouge du PCP
Depuis 2000

Le PCP entre dans une phase de réorganisation pour donner un nouveau souffle à la guerre populaire en combattant à la fois les opportunistes de droite (capitulationnistes) et les opportunistes de gauche (focoïstes et bandits).

2000   Défendre la vie des prisonniers politiques et des prisonniers de guerre de la base navale de Callao et Yanamayo !
2004   Lettre au Parti Communiste d’Inde (ML) (Naxalbari)
Défendre la santé et la vie du Président Gonzalo

Movimiento Femenino Popular

1973   Le marxisme, Mariategui et le mouvement des femmes

Voir également :

mariategui

flechesommaire2